Les travailleurs révèlent leurs secrets et leurs cauchemars relatifs au télétravail

51 % des personnes en télétravail estiment que leur espace de travail ne répond pas pleinement à leurs besoins et nombre d'entre eux réclament de meilleurs outils et solutions technologiques pour travailler de chez eux

Les travailleurs révèlent leurs secrets et leurs cauchemars relatifs au télétravail

Les travailleurs révèlent leurs secrets et leurs cauchemars relatifs au télétravail

51 % des personnes en télétravail estiment que leur espace de travail ne répond pas pleinement à leurs besoins

Nombre d'entre eux réclament de meilleurs outils et solutions technologiques pour travailler de chez eux

 

Bien que le télétravail ait significativement évolué depuis mars 2020, une nouvelle étude menée par Epson* montre que plus de la moitié des personnes travaillant à domicile, soit 51 % d’entre elles, pensent que leur espace de travail ne répond pas pleinement à leurs besoins.

 

Depuis le début des confinements, plus de la moitié des personnes, soit 55 % d’entre elles, disent avoir travaillé dans toutes sortes d’endroits chez elles, notamment dans la chambre, le couloir, la salle de bain, le grenier et le jardin. Une minorité, notable, à hauteur de 6 %, a même travaillé dans leur voiture.

 

Toutefois, le défi n’a pas été uniquement de trouver un endroit où travailler. Plus de la moitié des personnes interrogées, soit 52 % d’entre elles, ont fini par travailler sur des surfaces autres qu’un bureau. Elles se sont installées à même le sol, sur des boîtes ou des caisses, des tables à repasser, des canapés et des lits.

 

Les personnes en télétravail ont également été distraites par de nombreux facteurs. Les livraisons semblent représenter un problème majeur. 64 % des personnes interrogées ont été interrompu par la sonnette alors qu’elles passaient un appel important ou travaillaient sur une tâche précise. 30 % disent même avoir été distraits par des problèmes avec le radiateur. Il faisait soit trop chaud soit trop froid.

 

Certaines personnes n’ayant pas vu de collègues pendant longtemps, ont remarqué un changement de comportement Plus d’un tiers, soit 34 % ont éteint leur caméra et leur micro pendant une réunion pour faire autre chose. Un quart, soit 26 % ont reçu un appel alors qu’ils étaient en sous-vêtements ou en pyjamas et une personne sur vingt, soit 5 % ont même admis s’être endormis pendant les heures de travail.

 

Peut-être que le stress, les distractions et comportements inhabituels sont à l’origine des 45 % de personnes estimant que leur motivation diminuera si le télétravail perdure. Deborah Hawkins, directrice du groupe de travail chez Keypoint Intelligence, a déclaré :« La motivation et la productivité ont été évaluées au cours de la période de télétravail. Ceux qui étaient bien équipés ne l’ont pas si mal vécu. Mais sans équipement de bureau approprié, les conséquences sont claires. »

 

 

Cela se reflète dans l’étude, avec 38 % des personnes déclarant avoir besoin d’une nouvelle chaise ou d’une chaise plus adaptée, 35 % exigeant une meilleure solution d’affichage et plus d’un quart, soit 26 % déclarant avoir besoin d’une nouvelle imprimante. 37 % supplémentaires déclarent avoir besoin d’encre ou de toner en plus grande quantité ou de meilleure qualité.

 

Deborah ajoute : « Il est clair que le télétravail n’est plus une simple situation temporaire. Nous prévoyons dans un monde post-Covid une réduction significative des jours de présence dans les bureaux en Europe. Les employés sont à présent à la recherche de solutions plus permanentes. Certains déménagent même dans une nouvelle maison à la recherche de l’équilibre parfait entre vie professionnelle et vie privée tout en bénéficiant de conditions améliorées. »

 

Karl Angove, vice-président en charge des produits grand public d’Epson Europe, a déclaré : « Le télétravail est désormais la norme pour de nombreuses personnes en Europe et perdura bien après les confinements locaux et la crise de la COVID. Cela présente toutes sortes de défis, de distractions et d’inquiétudes pour les employés. En bref, travailler à domicile peut être stressant.

 

« Mais votre technologie ne doit pas être la cause de ce stress. Il est temps de passer au niveau supérieur pour ce qui est de votre espace de travail à domicile. Nombreux sont ceux qui souhaitent continuer à travailler comme ils le font actuellement. Ils doivent néanmoins travailler intelligemment et envisager de meilleurs outils. Il est important d’adopter une technologie adaptée à l’usage, peu énergivore et peu couteuse à long terme. Des solutions telles que nos imprimantes primées EcoTank sans cartouche peuvent vraiment vous aider. Ces imprimantes sont dotées de suffisamment d’encre pour imprimer jusqu’à 14 000 pages 1, ce qui permet d’économiser du temps et de l’argent, car il n’est pas nécessaire de changer fréquemment les cartouches. Simples à configurer et faciles à recharger en encre, ces imprimantes sont également très fiables et permettent d’imprimer des milliers de pages d’excellente qualité.

 

« Nous encourageons les travailleurs à s’adresser consciencieusement à leurs employeurs s’ils ont besoin d’aide, en termes de technologie ou autre, afin que chacun puisse bénéficier d’un environnement productif qui favorise le bien-être. »

 

Indépendamment de la levée des restrictions, le travail à domicile se poursuivra de manière beaucoup plus importante qu’auparavant. Il est estimé que 25 à 30 % des effectifs travailleront à domicile plusieurs jours par semaine d’ici la fin de l’année 2021 [i]

 

Fin

 

* Ces recherches ont été réalisées par Epson. 1 000 utilisateurs d’imprimantes Epson travaillant à domicile ont été interrogés sur la période de janvier et février 2021 dans 11 pays (Italie, Royaume-Uni, Espagne, France, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Suède, Finlande, Norvège, Danemark).

1 Les autonomies affichées sont une extrapolation basée sur une méthode propre à Epson, en fonction d’une simulation d’impression effectuée sur une mire de test fournie par les normes ISO/IEC 24712 ou 29103. Les autonomies affichées ne sont PAS basées sur la norme ISO/IEC 24711 ou 20102. Les autonomies affichées peuvent varier en fonction des images imprimées, du type de papier utilisé, de la fréquence d’impression et des conditions environnementales comme la température. Lors de la configuration initiale de l’imprimante, une certaine quantité d’encre est utilisée pour remplir les buses de la tête d’impression. Par conséquent, l’autonomie du kit d’origine fourni sera moindre.